Les Chroniques Disney : Ward Kimball - Billet II

WARD KIMBALL - BILLET II : “WOOLIE REITHERMAN”

Retour au printemps 78, et la suite de l’entretien entre Ward Kimball et Steve Hulett… Les deux hommes discutent de long et en large de divers animateurs de Disney, y compris le patron de Hulett à Disney à l’époque, Wolgang “Woolie” Reitherman (1).


Ci-dessus : Wolfgang Reitherman en 1969, acceptant l’Oscar du Meilleur Court-Métrage, “Winnie the Pooh and the Blustery Day” (”Winnie l’ourson dans le vent”), qu’il avait réalisé l’année précédente.

Steve Hulett se souvient : “Lorsque je travaillais pour la Société à la souris, l’une des rumeurs les plus persistantes en circulation faisait état de relations plutôt conflictuelles entre Ward et Woolie. Si c’était le cas, ça ne transparaissait pas du tout dans le portrait de Reitherman que m’avait brossé Kimball en 78.”

Ward Kimball: “Woolie était un bon animateur, mais je crois qu’il souffrait d’un petit complexe d’infériorité. Il ne pensait pas être un bon artiste, même s’il en était un. Je crois, en fait, qu’il souffrait de la comparaison avec Fred (Moore) ou d’autres, ce qui le faisait travailler plus dur que tout le monde.

Cet élan dans le labeur qu’avait Woolie me fait penser à un étudiant plus âgé que ses camarades qui souhaite donc être le meilleur et finit par le devenir. Le travail de Woolie sur “Fantasia” (le combat des dinosaures) à une envergure vraiment monumentale, parceque Woolie s’est impliqué à sa manière.


Ci-dessus: Reitherman en pleine production de “Dumbo”.

Woolie était tenace. Il n’avait pas l’aisance ou la facilité dans la manière de dessiner qu’avait Fred Moore (2) par exemple, ou le timing flamboyant et spontané de Norm Ferguson (3). Il devait par conséquant travailler plus dur, et il finissait par produire de bonnes choses. Il fit bonnes choses sur Jiminy Cricket, par exemple. Le cricket pointant vers les mots de la lettre de la fée Bleue avec sa cane, c’était Woolie.

Et bien sûr, “How to Ride a Horse” (un court métrage sur Dingo) est un dessin animé très drôle, l’un des courts métrages les plus drôles jamais produits par le studio. J’ai connu des gens qui ont vu “How to Ride a Horse” au cinéma au moment de sa sortie et qui on été le revoir 10 ou 15 fois ! Ils en riaient aux larmes.

Woolie était plus vieux que nous autres, je suppose donc que c’est pour ça qu’il fut choisi comme réalisateur après la mort de Disney. En tant qu’animateur, il fut toujours cantonné aux scènes de poursuite, d’action, parceque la plupart des gens n’aiment pas faire ça. Mais Woolie prenait beaucoup de plaisir à réaliser des scènes rapides, pleines d’actions et d’énergie, et il le faisait bien.


Ci-dessus : Reitherman cherchant la bonne expression pour Mickey.

Un autre gars qui faisait bien ce genre de choses était Bill Roberts (4), un vieil homme qui animait déjà au studio lors de mon arrivée avant de prendre sa retraite à La Crescenta. Roberts fit d’excellentes choses sur “Mickey’s Polo Team”. Il est difficile de faire des scènes de foules, des caricatures d’acteurs célèbres d’Hollywood, tous à cheval comme un groupe. Robert avait cette manière tenace, un peu grossière mais efficace de réaliser des scènes d’action.”

Steve Hulett : Woolie m’avait dit dans les années 70 qu’il était un animateur de type “fonceur”, couchant directement ses idées sur le papier et n’hésitant pas à y revenir autant de fois que nécessaire pour améliorer l’ensemble. Il n’animait généralement pas selon le principe du “pose to pose”(5). Frank Thomas me disait que Woolie n’animait “que des silhouettes. En regardant ses tests d’animation, c’était assez évident. Mais Woolie savait où il allait. Il regardait les tests, voyait des choses qu’il aimait, et retournait au travail pour améliorer l’animation jusqu’à ce qu’il obtienne ce qu’il voulait.”

NOTES

(1)Wolfgang Reitherman. Il rejoint le studio en 1935 comme animateur et réalisateur. A son actif, on peut trouver notamment ses animations pour le crocodile de “Peter Pan”, le dragon de “La Belle au Bois dormant” et la séquence de lutte entre Clochard et 3 molosses, et Clochard et le rat dans “La Belle et le Clochard”. Reitherman était le spécialiste des scènes d’actions. Disney estimait qu’il était le seul à pouvoir les animer avec suffisemment de réalisme. Le jour suivant la mort de Disney, Reitherman dira “A partir d’aujourd’hui, ce ne sera plus comme avant. Ce sera tel que nous nous en souviendrons”. Doté d’un caractère de leader et d’une solide expérience il s’impose comme vrai patron des studios, commandant aux scénaristes, aux animateurs et intervallistes, présidant d’aussi célèbres qu’interminables réunion de projet ! Il s’occupe très logiquement de la réalisation de tous les long-métrage animés des studios Disney suivant la mort de Walt, jusqu’à sa retraite en 1981, après avoir terminé “Bernard et Bianca”… et près de 50 ans d’une riche carrière. Il décède en 1985 dans un accident de la route.

(2) Voir le billet précédant pour une brève présentation de Fred Moore.

(3) Norman “Fergy” Ferguson (1902-1957). Créateur de Pluto, l’un des plus célèbres animateurs du studio avec Fred Moore et Ham Luske, avant l’émergence de leurs élèves (les “Nine Old Men”, notamment).

(4) Bill Roberts. Animateur sur “Blanche Neige et les sept nains”, réalisateur de la séquence “Rite of Spring” dans “Fantasia”, metteur en scène de séquence sur “Pinocchio”, “Dumbo”, “Bambi”, “Les trois caballeros”, co-réalisateur de “Saludos Amigos”.

(5) Compte parmi les fameux 12 nouveaux principes de l’animation superbement exposés et détaillés dans l’ouvrage “The Illusion of life - Disney Animation” de Frank Thomas et Ollie Johnston.

3 commentaires »

  1. 21st Century Boy » Les Chroniques Disney : Ward Kimball - Billet III nous dit :

    23 octobre 2006 à 16:11

    […] Combien de temps Woolie (NDR : Wolfgang Reitherman, cfr Billet précédent) compte t-il encore travailler là ? […]

  2. tinou nous dit :

    6 janvier 2007 à 9:59

    Ben alors??? Greve du blog? :)

    On en veut encore nous!!!

    Au travail, jeune!

  3. Arion nous dit :

    8 janvier 2007 à 11:27

    :p

    Je dis pas non ! Faut juste que je me remotive, et surtout que je termine mon déménagement. Là, tous mes bouquins disneyiens sont les cartons. ^^

    Mais ça m’intéresse beaucoup de me lancer dans la suite de ces chroniques, surtout que je reviens de l’expo au Grand Palais et qu’elle était ‘achement bien !

Flux RSS pour les commentaires de ce post · URI de Trackback

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.