Les Chroniques Disney : Ward Kimball - Billet III

“A quand la retraite des papy ?”

Un autre morceau de l’interview de Ward au printemps 78. Ward avait quitté le studio cinq ans plus tôt, après une étrange engueulade avec le président de l’époque - Card Walker (1) - à propos du portrait en granit de Walt Disney disposé au premier étage du vieil immeuble des animateurs. Ward le trouvait affreux (il avait raison) et l’avait fait savoir dans un mémo. Card Walker n’avait guère apprécié les critiques de M. Kimball à ce sujet. Et peu de temps après, Ward quittait le studio. Laissant inachevé un projet d’une demi-heure dont le héros était un chien nommé “Bingo”, interprété par Stan Freberg (un projet que M. Walker n’aimait pas non plus, m’a t-on dit…).


Ci-dessus : Kimball dessinant le Chapelier Fou d’ “Alice au Pays des Merveilles”, sous l’oeil amusé (mais critique) de Walt Disney

Ward Kimball : “J’ignore pourquoi tous les animateurs obtiennent toute cette publicité de nos jours. Ce que nous faisions… Tout le monde aujourd’hui pense que c’est génial. Ce n’était rien d’autre que le résultat de la présence de Disney, lequel nous donnait les idées géniales qui faisaient tourner la boîte. Et voilà que c’est nous qui en tirons les bénéfices aujourd’hui.

Combien de temps Woolie (NDR : Wolfgang Reitherman, cfr Billet précédent) compte t-il encore travailler là ?

Steve Hulett : Peut-être 5 années de plus…

Ward Kimball : Pourquoi Frank (Thomas) et Ollie (Johnston) ont-ils pris leur retraite ?

Steve Hulett: Ils en ont eu marre des foutues réunions de Woolie. (Hulett, 28 ans plus tard : J’avais tort ici, Frank et Ollie prirent leur retraite essentiellement parcequ’ils avaient un livre qu’ils souhaitaient écrire : “The Illusion of life”).

Ward Kimball: Eh bien, j’avais l’habitude de leur dire que c’était ce qu’il y avait de mieux
à faire. “Vous êtes fous, que je leur disais. Depuis quand êtes vous-là ? Depuis 1934 ou 1935 ? Et vous continuez à endurer cette torture ? Pourquoi ne vous faites vous pas entendre ?” Si Ollie et Frank s’ennuyaient aux réunion, bien sûr qu’ils devaient partir. Milt Kahl avait l’habitude de dire “Bon, j’en ai assez de cette merde” et de quitter la pièce.

Ken Anderson (2) a t-il prit sa retraite ?

Steve Hulett : Oui (Ken avait raccroché quelques mois avant cette interview. Ward n’avait
visiblement pas reçu le mémo.)


Ci-dessus : Ken Anderson présentant sa création, Elliot le dragon.

Ward Kimball: Ken était tellement frustré parceque Walt ne voulait pas de lui comme “story man”. Walt était comme ça. Une fois que vous accomplissiez une tâche bien précise, il ne vous confiait pas autre chose. Il ne voyait jamais autre chose en vous qu’un animateur ou un bon “story man”, ou un assistant médiocre. Bien sûr, ce pauvre Ken, comme bien des artistes là-bas, en souffrait et n’était qu’un citoyen de seconde zone comparé à Bill Peet (3). Il n’y avait personne à Disney comparable à Bill Peet, et pourtant personne n’a jamais su l’apprécier à sa juste valeur. Peet était l’homme le plus proche de Walt que nous ayant eu au niveau de la création d’histoires. Un génie, et pourtant il n’a joui d’aucune reconnaissance.

Quand vous avez ce genre d’artistes talentueux qui doivent composer avec la manière rigide qu’a Woolie de gérer le boulot… Je ne crois pas que Woolie aie jamais eu un vrai sens de la narration, et il y avait ce conflit qui germait avec Peet.. Lequel buvait à l’époque, et un jour il a dit “Qu’ils aillent se faire foutre” et il est parti.”

Note de Hulett: Bill Peet a quitté Disney durant la production du “Livre de la Jungle”. Bill avait un différent créatif avec Walt, en était terriblement frustré, et décida donc de faire son propre chemin désormais.

En bonus, un extrait des “Trois Caballeros” (1944) : une scène d’anthologie démontre toute la virtuosité et l’humour de son animateur : Ward Kimball lui-même. Difficile de contredire Walt Disney qui qualifiait Ward Kimball de “génie”.

NOTES

(1) Card Walker. Il débuta en 1938 comme responsable du courrier à Disney en 1938. Il franchit rapidement les échelons et passe par le département de la photographie avant de devenir responsable d’unité sur certains courts métrages. En 1956, il devient vice président marketing et ventes, avant d’être élu au conseil des réalisateurs en 1960. Après la mort de Walt Disney en 1966, Walker devient vice président exécutif et chef des opérations. A la mort de Roy Disney, frère aîné de Walt, en 1971, il devient président de la société. C’est en 1980 qu’il devient président du conseil d’administration, poste qu’il occupera jusqu’à sa retraite en 1983. Il continue à officier comme consultant pour la société jusqu’en 1990 et fut membre du conseil des réalisateurs jusqu’en 1999. Il décède le 28 novembre 2005.

(2) Ken Anderson. Après avoir travaillé sur certains “Silly Symphonies” au début des années 30, Anderson devient directeur artistique sur “Blanche Neige et les Sept Nains”, fonction qu’il occupera aussi sur “Pinocchio”, “Fantasia” et “Le dragon récalcitrant”. En travaillant sur “Mélodie du sud”, il contribua à l’innovation technique que représentait la combination entre prises de vues réelles et animation… Innovation qu’il améliorera en travaillant sur “Elliot le dragon”. Parmi les créations de personnages signées Ken Anderson, citons Shere Khan du “Livre de la Jungle” ou “Elliot le dragon”. Il contribua également au scénario de “Cendrillon” et “Le livre de la jungle”, tandis que ses ébauches couleurs influencèrent grandement “Alice au Pays des Merveilles”. Ses layouts formèrent la clé de voûte pour la mise en scène et le design de “Peter Pan” et “La Belle et le clochard”, et l’amenèrent à assumer un poste clé au design de “La Belle au Bois dormant”, “Les 101 dalmatiens” et “Les Aristochats”. Après 44 ans passés chez Disney, Anderson prend sa retraite en 1978. Il décède le 13 janvier 1993.

(3) Bill Peet. Peet avait un don reconnu par tous pour développer des histoires, ce qui influença grandement des films tels que “Dumbo”, “Les 101 Dalmatiens” et “Merlin l’enchanteur”. Passionné de dessin et illustrateur, Peet est embauché comme apprenti animateur en 1937 aux studios Disney, où il travaille d’emblée sur “Blanche-Neige et les Sept Nains”. Un an plus tard, Peet intègre le “story department” où il contribua à autant de chefs d’oeuvres comme “Pinocchio”, “Fantasia”, “Les trois Caballeros”, “Cendrillon”, “Peter Pan”, “Alice au Pays des Merveilles”, “La Belle au Bois Dormant”, “Mélodie du sud” et “Le livre de la Jungle”. Il créa seul le design des personnages, écrivit le scénario et dirigea le doublage des “101 Dalmatiens” et “Merlin l’enchanteur”. Il finit par quitter les studios en 1964, en pleine production du “Livre de la Jungle” suite à un différent artistique irréconciliable avec Walt Disney. Il se consacra dès lors à la publication de livres illustrés pour enfant. Il décède le 11 mai 2002.

4 commentaires »

  1. omni nous dit :

    27 octobre 2006 à 16:53

    toujours impressionnant de voir la précision du timing dans les chansons des disney. Ce devait être un boulot titanesque !
    Il y en a beaucoup moins dans les dessins animés actuels ? Est ce à cause de la trop grande difficulté où est ce que les goûts du public ont évolué ?

    quoi qu’il en soit, encore merci pour ces infos, Arion !

  2. chafoin nous dit :

    8 décembre 2006 à 0:37

    Génial cette chronique !

    En plus, la faire débuter avec mon animateur préféré ! Quelle joie ! C’est très bien écrit, avec des notes, des vidéos à l’appui !
    Félicitations !

    Concernant son départ, je pense quand même qu’à côté du buste en granit, y’avait d’autres raisons…notamment un ras-le-bol général…(il y va pas avec e dos de la cuillère en parlant de “torture” à Franck et Ollie par exemple)…

    Bref malgré tout il nous aura laissé des scènes hallucinantes de délires, et des sacrés personnages (il en était un lui-même)…je pense à Cheshire Cat, ou bien son court métrage : Toot Whistle Plunk & Boom !

    Merci pour ta chronique !
    Chaf’

  3. Arion nous dit :

    8 décembre 2006 à 18:00

    Merci beaucoup, content que cela te plaise !
    Tu postes sur le forum de Disney Central Plaza, il me semble, non ?
    Cela me fait d\’autant plus plaisir d\’avoir l\’aval d\’un \”connaisseur\”. ;)

    Aaah, Ward Kimball… Un animateur de génie, effectivement. J\’adore toutes les scènes qui sont sorties de son crayon, avec une mention spéciale pour \”Alice au pays des Merveilles\” (aaah la scène du Chapelier Fou et du lièvre de Mars ^_^).

    Mais bon, quand on apprend à connaître le style des \”Nine Old Men\”, on commence à comprendre qu\’ils sont géniaux dans leur style propre. Milt Kahl est souvent considéré comme le meilleur d\’entre-eux. Mais ils ont tous un domaine d\’expertise, et ils ont ce supplément de talent qui leur ont permis de faire partie de cette \”garde rapprochée\” de Disney. Je ne saurais que trop te conseiller le livre \”Walt Disney\’s Nine Old Men & The Art of the Animation\” de John Canemaker, une vraie bible biographique sur ces 9 animateurs mythiques.

  4. chafoin nous dit :

    9 décembre 2006 à 0:45

    Oui en effet je suis souvent sur DCP…c’est d’ailleurs dans une des rubriques (qui traite actuellement des différents animateurs : http://disneycentralplaza.aceboard.fr/931-3466-100119-0-Animateurs-Disney.htm ) que je suis tombé sur ton blog…et je ne regrette pas !

    C’est vrai que le travail de Ward le plus méritant c’est “La Partie de Thé”…un rythme hallucinant, un détail poussé, des trouvailles absurdes (comme je les aime). Et puis on a un petit coté mystérieux avec la fameuse scène en noir et blanc lorsque la montre prend un coup de marteau ! (alors, fait exprès ? pas exprès ? moi je pense que c’est un coup de Kimball qui voulait a la base faire toute la scène façon damier noir/blanc, vu que Walt a refusé, bizarrement les feuilles colorées ont disparues dis donc ! Quel hasard ;o)

    Concernant le livre que tu me conseilles de John Canemaker, je te remercie, j’irai voir si je peux le trouver pour pas trop cher !

    Je connais un peu Canemaker par le biais d’un autre artiste…Mary Blair (titre de l’ouvrage : The Art and Flair of Mary Blair)…mon n°2 chez Disney, un style génialissime aussi bien à elle, ses travaux sur Peter Pan, Alice, Cendrillon (et même chez It’s a Small World) me touchent particulièrement !
    Le dernier animateur qui me touche est Bill Peet pour son talent de storyteller !

    Bref tu as raison de dire que les nine old men ont chacun leur talent, leur patte qui leur est propre…aussi bien au niveau du trait, du colori, du rythme…

    Au fait : vivement la suite !!!

Flux RSS pour les commentaires de ce post · URI de Trackback

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.