“The Secret of N.I.M.H.” ou la fin d’une époque

Vous connaissez sans doute le long-métrage d’animation intitulé “Brisby et le secret de N.I.M.H.”, réalisé par Don Bluth. Si ce n’est le cas, il vous faudra absolument remédier afin de ne pas passer à côté de l’un des dessins animés les plus essentiels du début des années 80.


Don Bluth, une perte irréparable pour Disney

Ce long-métrage magnifique mettait jadis en lumière le déclin irréversible des Studios Disney. Mais quel rapport entre les studios de Mickey et Don Bluth Productions ? J’y viens. Don Bluth naît en 1937, soit l’année de la sortie de “Blanche Neige et les Sept Nains”. Le jeune garçon découvre d’ailleurs très vite ce chef d’oeuvre et a trouvé sa vocation. Il sera animateur. Mais c’est d’abord dans des études de littérature ancienne qu’il s’aventure, parvenant malgré tout à rentrer chez Walt Disney Studios en tant qu’intervalliste sur “La Belle au Bous Dormant”. Après avoir obtenu son diplôme, Bluth se relance dans l’animation et, après plusieurs années de petits projets, retrouvent les studios Disney en 1971 où il est formé par les derniers Nine Old Men encore en activité. Rapidement repéré comme un animateur de grand talent, il fait même partie des successeurs désignés pour assurer la pérénité qualitative du studio. Bluth oeuvrera notamment sur les longs-métrages “Robin des Bois” (1973), Les “Aventures de Bernard et Bianca” (1977), “Peter et Elliott le dragon” (1977) et “Rox et Rouky” (1979), dont il ne dessinera que quelques scènes avant de quitter Disney. En effet, Don Bluth et dix autres animateurs Disney (soit au total 15 % du département animation oeuvrant sur le film !), dont Gary Goldman et John Pomeroy, donnèrent leur démission. Un véritable tremblement de terre dans le milieu !

La raison ? L’incapacité pour ces artistes de se retrouver dans les nouvelles productions des studios Disney, privées de l’âme et de l’audace technique des films de l’époque dorée. Sans oublier un manque de liberté créatrice et d’imagination flagrants. Des symptômes de ce malaise étaient observables dès 1973. A cette époque, Bluth, Goldman et John Pomeroy se réunissent plus ou moins clandestinement tous les jours - en dehors de leurs heures de travail à Disney - pour oeuvrer sur leur propre dessin animé avec le but avoué de ressusciter l’esprit des grands classiques Disney d’antan. Après deux ans de labeur continu, la production débute dans le garage de Bluth et le programme est bouclé en 1979. “Banjo the woodpile Cat”, remporte de nombreux prix et gagne le respect de la profession. Le succès du projet attise l’intérêt des investisseurs qui proposent aux trois animateurs de financer leur premier long-métrage. Emballés, ils démissionnent donc de Disney… suivis immédiatement par 8 autres animateurs et assistants animateurs du studio ! Tous sont finalement incorporés à Don Bluth Productions, et la pré-production du long-métrage du renouveau peu débuter. Leur choix se porte sur l’adaptation du roman “Mrs Frisby and the Rats of Nimh” de Robert C. O’Brien. Le film sort en salles en 1982, soit un an après le “Rox et Rouky” de Disney dont certaines scènes portent encore les traces de leur savoir-faire ! Intitulé “The Secret of N.I.M.H.”, le film est littéralement encensé par la critique mais trouve difficilement son public. Guère étonnant… Que ce soit au niveau de l’animation et du Character Design, le film ne peut cacher ses influences disneyennes évidentes (Don Bluth est un pur produit des studios Disney à ce niveau), ce qui constitue un facteur de qualité évident… mais aussi un facteur de confusion pour les spectateurs. En effet, ce public est désormais plus que conditionné à retrouver un certain type d’histoire pour ce type de design immédiatement reconnaissable et labelisé Disney… Or “N.I.M.H.” propose une histoire relativement sombre et inquiétante, la mort de Jonathan Brisb y est clairement évoqué ainsi que son contexte dramatique, il y a des combats à l’épée où certains personnages se blessent, saignent et meurent (Oh Shocking !!)… La narration se démarque sur pas mal de points du système disneyen, plus “frontale”, moins “tendre” avec le public. Il en résulte un succès relatif auprès d’un public pour le moins décontenancé (“Taram et le Chaudron Magique” de Disney allait connaître trois ans plus tard un échec encore plus marqué avec un concept sensiblement identique).

Don Bluth et ses accolytes venaient de faire le film dont ils rêvaient. Bluth donnera plus tard naissance à beaucoup d’autres longs-métrages très appréciés du public et des fans d’animation, bien que moins ambitieux artistiquement parlant (à l’exception notable du superbe “Anastasia”). Citons ainsi “Fievel et le Nouveau Monde”, “Le petit dinosaure”, “Charlie”, “Rock-O-Ricko”, “Poucelina” ou encore “Anastasia”. Mais c’est bien “Brisby et le Secret de Nimh” qui a mis un terme à l’époque dorée de Disney en mettant l’emphase sur les limites d’une tradition vieille de près d’un demi-siècle. S’en suivra une période de disette d’environ 8 ans pour l’usine de Mickey, avec des films qui ne trouvent plus l’écho d’antan (”Rox et Rouky”, “Taram”, “Basil détective privé” et “Oliver et compagnie”). Ce n’est qu’avec “La petite sirène” (1989) que le studio retrouve le succès. Avec une toute nouvelle génération d’animateurs arrivés à maturité, qui ont tiré les leçons des échecs passés et de la vision unique d’artistes immenses tels que Don Bluth.


25th Anniversary Special Edition ?

“Brisby et le Secret de N.I.M.H.” est disponible en DVD chez nous depuis quelques années chez MGM. Malheureusement, celle-ci ne rend pas honneur à ce chef d’oeuvre… Master relativement médiocre, VF quelque peu saturée, VO non sous-titrée… Si les enfants pourront passer outre ces quelques détails techniques, il en va de même pour les adultes qui souhaitaient retrouver le film dans une édition qui lui rendrait honneur. Si les Etats-Unis ont été logé à la même enseigne jusqu’ici, une édition spéciale 2 DVD a été annoncée pour célébrer le 25ème anniversaire de la sortie du long-métrage (sans oublier le 70ème anniversaire de Don Bluth !). Hélas, trois fois hélas, MGM a choisi de ne pas tenir compte des exigences de Don Bluth pour cette édition… choisissant de l’adresser une nouvelle aux enfants en priorité (collection “Family Fun Edition”)… Don Bluth et Gary Goldman ont dû très vite répondre à de nombreux coups de gueule des fans à ce sujet. Ils sont également revenus sur les quelques demandes qui ont trouvé un écho favorable auprès des pontes de MGM. Extraits choisis.


La nouvelle édition “collector” semi-controversée, cible de Don Bluth et Gary Goldman eux-mêmes !

Gary Goldman : Oui, “NIMH” a bénéficié d’un nouveau master dont j’ai personnellement supervisé l’étalonnage des couleurs. Je ne suis pas au courant des “scènes coupées” que MGM fait figurer dans les bonus. Je ne me rappelle d’aucune scène coupée de notre première version du film. Nous avions alors un planning vraiment très serrés, il fut même réduit de 30 à 28 mois car les financiers et le bureau marketing de MGM/UA souhaitaient sortir le film le 4 juillet. Donc, tout ce que nous avons pu réaliser s’est retrouvé à l’écran. Nous essayons généralement de couper au stade du storyboard avant de dépenser de l’argent en animation. Les nouvelles couleurs sont riches et saturées. Le nouveau master est en HD et le négatif a été digitallement débarassé des scratches et poussières. Cependant, un master standard de télévision a été généré à partir de nouveau master digital spécialement pour cette nouvelle sortie et il est supposé proposer un choix entre le full screen et le format 1:1.85, plus un commentaires audio de Don et moi-même, ainsi qu’une courte interview. Je n’ai pas connaissance du “making of” de dix minutes ou des 5 jeux. 20th Century Fox Home Entertainment le distribue pour MGM/UA et cette sortie sera intitulée “Fox Family Fun Edition”. Heureusement, lorsqu’ils sortiront l’édition HD BluRay 16/9, le film sera intitulé “Edition 25ème anniversaire” et ne sera pas nécessairement adressé aux enfants. Nous voudrions vraiment que le packaging se démarque de tous les autres “family films”.

Don Bluth : “Nous n’avons en fait pas le pouvoir d’inciter les gens du marketing a être d’accord avec nos sensibilités artistiques. Peut-être est-ce par fierté que nous ne souhaitions pas que le DVD soit incorporé à la collection “Family Fun Edition” et qu’il bénéficie soit d’un nouveau packaging ou d’une illustration qui refletterait le programme. Notre recommandation était d’utiliser l’illustration originale du poster réalisée par Tim Hildebrandt (voir image plus haut dans ce billet) pour cette nouvelle édition, avec la phrase d’accroche “Right before your eyes and beyond your wildest dreams…” avec une référence au 25ème anniversaire. Nous avons essuyé un refus. Ils voulaient quelque chose de plus lumineux, de plus coloré, de plus joyeux ou “fun”… comme pour tous les films d’animation pour enfant distribués sur le marché. Notre crainte : que “The Secret of NIMH” se perde dans cet océan de couleurs chamarrées au rayon enfant des magasins de DVD et les grandes surfaces. De plus, l’illustration qu’ils ont retenue est exactement la même que pour l’édition précédente sortie par MGM/UA. Nous ne pouvons qu’espérer et prier qu’ils en arriveront à la même conclusion que nous;, à savoir qu’utiliser cette illustration ne fera qu’embrouiller l’acheteur (ont-il entre les mains la nouvelle version remasterisée ou l’édition sortie en 2000). Nous n’avons pas été impliqué dans le processus d’approbation des sorties précédentes de MGM/UA, que ce soit au niveau du packaging ou du contenu. Avec l’implication de Fox Home Entertainment, c’est la toute première fois que nous avons été invité à superviser la remasterisation, ce qui est super. Mais ils ne sont pas intéressés dans nos opinions sur le packaging. A propos, j’adore l’idée (Note d’Arion: émise par quelques internautes) de la jaquette réversible, pour que l’acheteur puisse décider de l’illustration à mettre en avant dans leur vidéothèque.”

Gary Goldman : “La sortie est prévue pour le 19 juin prochain. Comme Don vous le disait, même si nous nous y sommes opposés, ils prévoient d’utiliser le même packaging de l’édition de 2000 toujours disponible sur Amazon à $7.95. Nous aurions effectivement voulu utiliser le poster de 82 et intituler l’édition “Edition Spéciale 25ème anniversaire”, mais ils préfèrent cependant l’appeler “Fox Family Fun Edition”. Au bout du compte, nous espérons juste qu’ils opterons pour quelque chose qui sera propre à cette version. En regardant le visuel sur amazon.com, nous sommes vraiment perplexes. Deux DVD avec exactement la même illustration, l’une est pour l’édition proposant le master original 1 pouce, l’autre pour une édition deux DVD remasterisée.”

Don Bluth : “Cette nouvelle sortie ne sera donc pas celle prévue en HD BluRay, mais elle proposera malgré tout les corrections de colorimétrie réalisées par Gary et le nouveau master a donc été nettoyé par les techniciens de Fox Home Entertainment (pour MGM/UA). L’édition HD arrivera plus tard. Les gens du département marketing de Fox Home Entertainment ont décidé que cette première resortie ne sera pas l’édition “25ème anniversaire” mais l’édition Fox Family Fun Edition” avec un choix précis de jaquette et une interview adressée spécialement à un public familial. Il y aura également un commentaire audio du producteur et réalisateur (nous) dans les bonus. Nous avons fournis aux producteurs des bonus plusieurs pistes pour des suppléments utilisables mais je ne crois pas que des interview de Dom DeLuis, Wil Wheaton, Shannen Doherty, ou l’adulé Derek Jacobi ont pu être réalisées. cela aurait été super. Il y a beaucoup d’animateurs qui ont depuis mené de brillantes carrières et ont même réalisés leurs propres films d’animation. Peut-être que pour l’édition HD BluRay nous pourrons demander aux producteurs des bonus d’approcher tous ces intervenants et approfondir leur background.”

Voilà voilà. Donc, en soi rien de forcément très réjouissant… Je n’ai pour ma part aucune intention d’acheter un lecteur HD BluRay pour pouvoir avoir une édition digne de ce chef d’oeuvre qu’est “The secret of NIMH”. Forcément dégoûté, donc, d’en être réduit à une pseudo édition collector pour têtes blondes.

Pour terminer avec le sourire, voilà la réponse de Don Bluth à la question d’un fan qui se demandait pourquoi le nom Frisby du roman original avait été changé en Brisby pour le film.

Don Bluth : “En fait, les producteurs exécutifs de Aurora Productions (la société qui a produit le film) étaient inquiets à propos du nom à cause du jouet de la société WAMMO nommé Frisbee. Bien que le titre du livre était enregistré et soumis au copyright avec le nom Frisby, ils ont écris à WAMMO pour demander la permission d’utiliser le nom… Ils ont refusé et nous ont demandé d’en utiliser un autre. Con, non ?”

4 commentaires »

  1. Nao nous dit :

    29 avril 2007 à 8:50

    Un film remarquable… Un de mes préférés de l’école Disney.
    Par contre, je ne savais pas qu’il était déjà sorti en DVD français. Je n’ai que le DVD US (depuis des lustres…), dont je trouvais regrettable qu’il ne propose pas de VF. En effet, la VO du film est particulièrement plate et pas très intéressante. En comparaison, la VF était très enlevée (avec les voix des alors jeunes Marc François, Guy Chapellier, etc.), et les voix de Brisby ou encore de Nicodemus étaient vraiment des voix de “la grande époque”, celle des Ulysse 31, ou des années 70…

  2. Arion nous dit :

    29 avril 2007 à 23:17

    >Par contre, je ne savais pas qu’il était déjà sorti en DVD français.

    Eh oui… Edition MGM. Mais tu ne perds pas grand chose (master pas top, son VF pas excellent)… Je te conseille plutôt d’attendre l’édition 25ème anniversaire. ;)

    >En effet, la VO du film est particulièrement plate et pas très intéressante.

    J’aime beaucoup la voix de Jeremy en VO, moi, ainsi que Derek Jacobi sur Nicodemus. Mais sinon, sur mon DVD, la piste VO est intéressante dans le sens où le son est carrément meilleur que la piste VF proposée.

  3. Nao nous dit :

    30 avril 2007 à 10:08

    Pour l’édition 25ème, qu’est-ce qui dit qu’elle aura une meilleure VF ? Et qu’elle sortira, même ? ^^;

    Sinon, je dois toujours avoir dans un coin le laserdisc (!) du film en français. C’est toujours sympa, comme collector, ça :)

  4. FrankoiZ nous dit :

    1 mai 2007 à 0:13

    Loin des considérations techniques qui me dépassent largement…

    Je tiens à exprimer humblement ici mon attachement pour ce film qui a marqué mon enfance. Même à nos âges, mon frère et moi avions perçus la différence fondamentale entre ce qui se faisait à l’époque et ce bijou pourtant si sombre.

    Comme quoi, ça fait bougrement du bien de se faire bouger la tête par des génies et des visionnaires.

Flux RSS pour les commentaires de ce post · URI de Trackback

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.